Masculinité et lâcher prise

ob_72fc27_langage-de-la-lumiere

Ne pleure pas sois un homme… Cette rengaine on l’entends régulièrement dans notre société aux relents paternalistes. Parce-que laisser couler nos émotions serait interdit à la gent masculine. Être un homme sous entendrait de devoir tout intérioriser ? Foutaise selon ma propre expérience, garder un mal être sans lui laisser le loisir de sortir ne peut emmener qu’à l’implosion.

Depuis que je suis enfant, j’ai toujours été une vraie madeleine. Jusqu’à mon adolescence il m’arrivait de pleurer sur le coup du stress, de la joie. La sensibilité on me l’a souvent reproché avec son lot d’insultes homophobes ou misogynes. Pourquoi laisser ses émotions parler devraient être réservé aux femmes ou aux gays si on suit le standard sociétal. Aux contraire, ça soulage quand c’est pour laisser les émotions négatives s’estomper et c’est orgasmique quand se sont les émotions positives. Il suffit juste d’apprendre a les maîtriser, à ne pas les laisser nous dominer. Avec du travail sur sois on peut même arriver à en faire une force. Et ce n’est pas parce que j’aime laisser ma sensibilité s’exprimer que je ne m’en sens pas moins homme, avec son lot de virilité ; je pense seulement que tout homme a sa part de féminité et vice versa .

Cela en va de même pour la sexualité, le mâle viril qui en plein acte se doit d’être muet comme une tombe. Uniquement concentré sur l’orgasme qu’il doit donner à sa partenaire. Comme un devoir sacrifiant son propre plaisir sur l’autel de la performance… Et bien pour ma part j’emmerde toutes ces idées préconçues. J’aime me laisser aller, gémir, hurler, spasmer, sursauter être l’objet de ma partenaire. Profiter du moment dans un laisser aller total, ce qui permet de tutoyer des orgasme cosmiques, la laissant s’abreuver de mon propre plaisir sans me poser ses questions que le culte de la performance pourrait parasiter. Et même au moment où la jouissance me percute comme une souris blindé entre les yeux d’un éléphant je ne suis pas muet comme une tombe. Je peux produire autant de décibels que le bouquet final d’un feu d’artifice. Avec sincérité car lorsque le plaisir est au rendez-vous c’est sans artifice que je m’exprime. Et une chose à dire c’est que c’est le plus beau cadeau qu’un homme puisse offrir à sa partenaire. Un bouquet gesticulatoire et sonore n’apportant qu’un gain de confiance et occultant la sempiternelle question du : “c’est bien ce que je lui fais ?”. Point d’obligation de parole pour guider quand on laisse notre corps parler à la place de notre pensée. Ceci est tout aussi valable pour vous mesdames, laissez exprimer votre sensibilité, plongez vous dans le lâchez prise. Mais quand on reçois il faut savoir aussi donner, jouer avec le plaisir de l’autre comme il a su jouer avec le votre . La sexualité est une dualité, une réciprocité le tout saupoudré d’une bonne dose de communication . Comme un instrument de musique, on ne deviens par virtuose en une seule fois et sans professeur pour nous guider et corriger les erreurs .

Savoir donner c’est important, mais se laisser aller en se laissant faire c’est se préparer à un véritable décollage en orbite, exprimez votre plaisir ne restez pas muet comme une carpe. Votre partenaire vous en remerciera les gémissements étant un véritable phare dans la tempête du plaisir afin de faire escale au port de l’orgasme. Mais surtout videz vous la tête, focalisez vous sur votre plaisir, mettez de côté toutes ces pensée parasites qui ne feront qu’obstacle aux vagues de plaisirs qui vous envahissent. Et messieurs le plus important, si l’orgasme arrive ne cherchez pas à le dominer laissez le venir, ou laissez votre partenaire s’amuser avec. Stopper afin de vous frustrer, histoire de remplir votre cruche jusqu’à ras bord, votre orgasme ne sera pas là simple goutte d’eau qui déborde mais un véritable geyser orgasmique !

L’homme n’est pas que virilité, ce paternalisme et le culte de la pornographie n’a que trop limité le rôle du mâle à la performance et au contrôle. La parité se retrouve aussi au lit, ou les partenaire on tout les deux le même rôle, se donner du plaisir avec la complicité de l’autre tout en sachant rendre la pareille. Cette communication et cette complicité est tout autant primordiale pour le couple dans son quotidien en général. On s’appartient avant tout, l’autre est une épaule et non une béquille.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACT US

Envois nous un message, on répondra dès que possible.

En cours d’envoi

©2017 Erotique Aromatique.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account