Les jeux érotiques & développement personnel

 

Oyez, oyez, gent.e.s lecteurices !

Les magazines te proposent des techniques pour être un bon coup et faire jouir ton ou ta partenaire. Le Tantra te propose d’incarner le féminin et le masculin divins pour t’élever spirituellement. Et ici, je te propose d’aller explorer ta sexualité avec le jeu, la créativité et le plaisir pour mieux te connaître et t’épanouir dans le reste de ta vie.

Envoyer valser les enjeux

Les enjeux et les attentes, personnellement, ça me fait tellement cogiter ! Ça réveille ma peur de décevoir l’autre, de ne pas être aimée, de ne pas en faire assez…

Et cela a plusieurs effets négatifs :

  • Je me demande si c’est bien mon désir ou si c’est le désir de l’autre qui prend toute la place
  • Je suis tendue et je n’arrive pas à profiter pleinement du moment
  • Je pense trop, mes pensées prennent la place de mes sensations

En bref, ce n’est pas très sexy les enjeux et les attentes. Le fait de mettre en place des jeux érotiques de temps en temps va permettre d’alléger tout cela, de sexplorer sans crainte. Aussi, même dans les jeux érotiques, il n’y a pas d’échec. C’est juste des apprentissages qui t’enseignent quelque chose sur toi-même.

Incarne des parties de toi

En renouant avec ta créativité, tes désirs, tes fantasmes, ton humour et tous les personnages qui composent ton conscient et ton inconscient, tu vas pouvoir découvrir, jouer avec des parties de toi oubliées ou surexploitées.

Par exemple, je suis très gentille et douce et j’ai découvert une facette de moi-même en jouant une aliène qui torture de douleur un humain.

Tu peux tester des choses, te découvrir, observer ce qui se passe en toi; ça te donne des indications sur ton fonctionnement et te faire tout simplement du bien.

Tu peux également te servir allègrement de figures archétypales ; je t’invite à aller voir l’article de Camille “3 bonnes raisons pour s’intéresser aux archétypes”

Comment procéder ?

Voici une méthode sur plusieurs jours. C’est assez cadré. Tu en fais ce que tu veux. C’est juste une proposition. Prends ce qui te parle.

1) Prenez chacun et chacune 10 minutes pour identifier (et éventuellement noter) vos intentions, le thème que vous souhaitez explorer (m’affirmer, oser prendre des initiatives…) vos désirs de pratiques, sous quelles conditions (si conditions il y a), vos limites et enfin vos idées en vrac de scénarii.

2) Chacun.e lit sa liste à l’autre (ou aux autres). Puis vous décidez ensemble du scénario, de la date, de l’horaire et, pourquoi pas, de la durée. Prenez le temps de sentir comment votre corps (et votre sexe) réagit pendant l’élaboration du scénario, et ajustez-le en fonction de cela. Tout ce qui est décidé doit être avec l’accord de toutes et tous, “sans oui, c’est non !”.

3) Puis, quelques jours avant le jour J, chacune et chacun de son côté étoffe son personnage en imaginant qu’il/elle est, sa personnalité, sa vie, ses fantasmes, son style, comment il/elle parle, ses rêves… L’objectif est de se créer des images mentales associées à des émotions et d’être cohérent.e dans le jeu.

Puis réfléchissez à la manière dont pourra évoluer le scénario, selon les désirs et limites exprimées par le, la ou les participant.e.s du jeu érotique.

4) Tu peux te réserver un moment pour conscientiser les choses qui se passent en toi (pensées, doutes, peurs, attentes, réflexions diverses). Pour cela, tu peux utiliser le dessin et l’écriture automatique. L’idée ici est d’extérioriser tout ça, pour ne pas que ça stagne dans ton corps ni dans ta tête, afin de vraiment profiter du jeu. Cela te permet aussi d’en faire l’analyse après.

5) Le jour J, préparez l’espace ensemble (musique, lumière, décor) en restant concentré.e.s pour que l’immersion se fasse petit à petit. N’oubliez pas de couper les sources de distractions (téléphone, internet…)

6) Puis chacun.e de votre côté, prenez une douche et entrez dans vos rôles respectifs (tenues, costumes, accessoires, maquillages, …). Oublie qui tu es et laisse-toi possédé.e par ton personnage. Utilise tes réflexions nées pendant la phase 3) pour entrer dans ton personnage.

7) Enjoy !

Je rappelle que la fin d’un rapport sexuel n’est pas obligatoirement sonnée par l’orgasme pendant un coït. Tu peux finir par un câlin, un check, un éclat de rire… bref à ta guise.

8) Tu peux, quand le moment sera opportun pour toi, écrire sur cette expérience.

Et toi, quels sont tes scénarii érotiques que tu as envie de réaliser ?

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *