Polyamour : Faut-il n’avoir qu’un.e seul.e partenaire pour avoir une vie saine ?

 

Salut salut ! Cet article est un peu particulier car il est le fruit d’un coup de gueule. Je l’ai commencé il y a quelques semaines mais j’ai laissé maturer quelque temps pour cause de mariag…procrastination. Ma mission de vie étant de bousculer les croyances limitantes liées à la sexualité et les relations, je parle assez naturellement de mon mode de vie. Et franchement en général c’est plutôt bien accueilli, car je veille à en parler avec douceur et délicatesse. Mais voila….de temps en temps je m’en prends dans la gueule…c’est le jeu ma pauvre Lucette…sauf que….des tas de polyamoureux vivent ça fréquemment.

Alors déjà il faut savoir que systématiquement les points qui choquent le plus sont ceux avec lesquels ton interlocuteur a une histoire douloureuse ou un paradoxe en lui et ça s’appelle l’effet miroir (c’est celui qui dit qui l’est). Car le Polyamour ça touche à la sphère de l’intime et les thèmes de la confiance (en soi et en son/sa partenaire), la jalousie, la tromperie, la sexualité et ses tabous. Tu peux prendre en compte cela pour maîtriser ta colère de te faire juger ainsi ou au contraire renvoyer en pleine face les contradictions de l’autre. Parce que la bienveillance c’est bien, mais des fois on n’est pas toujours d’humeur.

Voici un chouette jeu pour animer des soirées d’été :

Après réflexion je vais me contenter d’axer ce coup de gueule vers le développement personnel et spirituel. Parce que j’adore ce milieu, il m’a permis d’être qui je suis maintenant…mais des fois….j’ai envie de crier.

La théorie est qu’en faisant du sexe on prend une part énergétique de son ou sa partenaire. En faisant du sexe avec plusieurs partenaires on se surcharge.

Prendre sa Souveraineté !

Il y a quand même pas mal d’hétéro et mono-normativité, sous des justifications floues (c’est énergétique/numérologique / quantique / sacré / intergalactique) qu’eux seuls semblent percevoir. Ielles le sentent surement dans leurs corps mais ielles étendent leurs cas pour une vérité universelle.

Bon….déjà…qui ose croire détenir la vérité de ce qu’universellement l’être humain doit faire et ne pas faire ? Pourquoi dicter à l’autre ce qui est bon ou mauvais pour lui ? Cette théorie est infantilisante car elle ne connecte pas avec notre Souveraineté.

Notre Souveraineté c’est quoi ? C’est être autonome, responsable et acteur de sa vie. C’est prendre conscience qu’on a un grand pouvoir, et qu’il n’a pas à être confié à quelqu’un d’autre. Des tas de petites choses court-circuitent la Souveraineté : éducation, blessures, peurs…mais, bonne nouvelle….rien n’est gravé dans le marbre et tu peux commencer le chemin pour prendre possession de ton pouvoir quand tu le décides.

Comment savoir ce qui est bon pour moi ?

Oui, il y a partage d’énergie lors de rapports sexuels. Mais tu sais quoi ? Au quotidien il y a plein de partages d’énergie. C’est pour cela qu’il est important de bien choisir son environnement, ses amis, ses amants, ses amours.

Toi seul sais si c’est bon pour toi en te connectant à ton corps. C’est ton meilleur G.P.S., il est gratuit, toujours à ta disposition et en plus il souhaite communiquer avec toi. Pour cela ramène ton attention dans ton corps, observes tes sensations, est-ce agréable, désagréable ? pétillant, ouvert ou l’inverse ? Cela te donne de l’énergie, de la vitalité ou te fatigue ?

Cela ne sera peut-être pas évident au début. Mais je peux t’assurer que ça vient vite. Personnellement je viens de loin et je savoure ma progression dans l’écoute de mon corps. J’ai l’impression de découvrir petit à petit une planète inconnue.

Et toi, comment sais-tu ce qui est juste et bon pour toi ?